Actualités, La sauvegarde, Partenaires, Patrimoine

Historique de notre action en faveur du Patrimoine

Patrimoine La Motte Tilly

Valorisation et Défense du Patrimoine de La Motte Tilly :

Un peu d’histoire …

 


A l’origine ….


La Marquise de Maillé, dernière propriétaire du château de La Motte Tilly était une femme exceptionnelle.
Elle perdit tour à tour son frère, son mari et sa fille, la laissant seule dans ce beau château.
Elle consacra sa vie au patrimoine, s’y impliquant avec énergie. D’actions de sauvegarde à l’écriture de nombreux livres sur le patrimoine, elle s’investit finalement dans la « Fondation pour la Sauvegarde de l’Art Français » dont elle fut présidente à la suite de son cousin, le fondateur, le Duc de Trévise. C’est actuellement le Comte Olivier de ROHAN CHABOT qui la préside.
C’est cette même fondation qui d’ailleurs subventionne partiellement les travaux de l’église de La Motte Tilly.
Aliette de Rohan ChabotA sa mort, sans héritier direct, elle décida d’offrir son château, ses terres et toute son immense fortune au patrimoine par le biais de la CNMH, aujourd’hui devenue CMN.

Chaque Mottois doit avoir conscience et mesurer son action, de son vivant et à sa mort.

C’est le devoir de chaque Mottois aussi de rendre hommage à cette formidable citoyenne du village.
C’est aussi donc un devoir collectif, pour nous les Mottois, mais aussi tous les amoureux de l’Art Français et du Patrimoine de prendre la relève.
Nous n’avons certes pas les mêmes moyens mais si tous ensemble nous nous efforçons de transmettre le message de la valeur de notre patrimoine, nous aurons apporté une pierre à la sauvegarde.


Acte 1 : Acte fondateur de notre action – 1981


Giscard

Valéry GISCARD D’ESTAING fut Président de la République Française de 1974 à 1981 et c’est grâce à lui et son épouse, Anne-Aymone, que le projet d’implantation de la centrale nucléaire fut déplacé de La Motte Tilly à Nogent Sur Seine.

Pour être précis, l’implantation prévisionnelle fut dans l’axe du château de La Motte Tilly, entre les communes de Courceroy et de La Motte.

Emplacement centrale nucléaire

Déplacement heureux pour les défenseurs du Patrimoine, moins pour les recettes de la commune de La Motte en terme de Taxe Professionnelle qui ne semble pas être une priorité Mottoise.

Mais qui fut donc à la manoeuvre et assez influent pour déplacer un président de la République, son épouse et la puissante EDF ?

Abbé MazuéL’association APROVAS, et les actions conjointes de l’abbé Pierre MAZUÉ, curé de La Motte Tilly et de Claude AUCOUTURIER, son Président, un industriel et fervent défenseur de l’environnement et du patrimoine Mottois. 
Des troupes se formèrent autour d’eux dans la population Mottoise et notamment Marcel DANCIN (décédé en 2015) et quelques fervents défenseurs du Patrimoine dont nous faisions partie.

Il faut dire que cet abbé Pierre MAZUÉ fut le confesseur de la Marquise de MAILLÉ, dernière propriétaire du Château de La Motte Tilly, mais aussi avocat ecclésiastique tenant « cabinet d’Advocatus » à Saint Germain des Prés.

Un autre sujet passionnant qui sera développé dans un prochain numéro des Cahiers du Patrimoine.

Les effets de cape que l’abbé affectionnaient, lui donnaient un statut d’ « abbé de cour » et ses causeries au Presbytère, au château et ailleurs dans le Nogentais étaient très prisées.

Le décor est planté, et surtout la « graine » qui permit l’éclosion d’une formidable aventure humaine, celle de la sauvegarde du Patrimoine de la Motte Tilly.


Acte 2 – L’église prend la relève – 1985


Un petit groupe s’était ainsi formé à La Motte Tilly autour de l’abbé avec les anciens du village et un petit cercle d’amis du patrimoine dont Madame Paulette COMBESCOT, François CARTAULT, Marcel et Raymonde DANCIN, Franck GÉRARD, Charles PITT, Pierre BRÉGÉ, Claude AUCOUTURIER et Jean-Marie HUBERT, notamment.

Nous étions tous mobilisés et concernés par l’engagement de la vie de la Marquise de Maillé : La sauvegarde du Patrimoine. Ayant perdu son mari, sa fille et son frère elle décida de léguer le château et tous ses biens à la CNMH avec pour testament une promesse de transmission du patrimoine. Nous nous sommes jurés d’y participer à la hauteur de nos moyens.

Nous nous souvenons tous du triste été 1985, quand le cercueil de l’abbé MAZUÉ quittât l’église de La Motte Tilly, « SON » église, et qu’il fut installé dans le jardin de son presbytère, pour quelques derniers moments tranquilles dans son jardin.
Ce fut le dernier curé en titre à La Motte Tilly, l’évêché craignant l’installation d’un foyer intégriste dans l’esprit de Saint Nicolas du Chardonnet.

L’abbé MAZUÉ ayant disparu, les messes et prêches enflammées que nous avons connues, ont cessé.
Le presbytère fut, selon sa volonté confié à l’un d’entre nous.

L’église a fermé et elle est redevenue un simple bien communal.

L’état précaire du bâtiment devenait menaçant et incitât la commune à en interdire l’accès.

Jusqu’à ce jour, où le conseil municipal s’interrogeait fébrilement sur l’avenir de l’édifice, dont elle n’avait pas les moyens de restauration et où des propositions des plus inquiétantes émergeaient …. Jusqu’à la détruire.

Charles PITT, membre du conseil municipal de l’époque, vint donc alerter notre petit groupe sur ces funestes projets.

Après la centrale nucléaire, l’église de La Motte Tilly vint au centre de nos préoccupations.

église la Motte Tilly

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Acte 3 – Le lancement de la sauvegarde – 1995


C’est en mars 1995 que Dominique CARTIER devint Maire de La Motte Tilly.
Ami de Claude AUCOUTURIER, Charles PITT, Pierre BRÉGÉ et Jean-Marie HUBERT, avec aussi François CARTAULT, il accepta de mettre le sujet de la sauvegarde de l’église à l’ordre du jour du Conseil Municipal quelques années après.
Il commença avec nous les consultations en vue d’une restauration de l’église, enchainant les réunions avec l’Architecte des bâtiments de France, le Comte de ROHAN CHABOT, Président de la fondation pour la Sauvegarde de l’Art Français, François BAROIN, les démarches à la DRAC et finalement la consultation des entreprises.
Nous avons la chance d’avoir pu participer à toutes les étapes de ce projet de restauration et de disposer de tous les plans, études, devis et rapports, que nous gardons toujours soigneusement dans nos archives.
Ce très volumineux dossier, constitué grâce à Dominique CARTIER, est la pierre fondatrice de la restauration de l’église Saint Pierre et Saint Paul de La Motte Tilly

Il fera, par tranches, l’objet d’articles et rapports dans des prochains numéros des « Cahiers du Patrimoine »


Acte 4 – La naissance d’une association – 1998


Il fallait une association pout porter avec la Mairie ce projet de restauration.

Logo MLMTC’est ainsi que notre petit groupe s’est enrichi de la venue de Franck GÉRARD qui en devint le « Héraut » du projet d’association, avec Paulette COMBESCOT.

Le départ de la famille GOMBAULT de La Motte Tilly, permit à la famille VAN DONGEN de s’installer à La Motte et Anda VAN DONGEN devint ainsi présidente de l’Association « Mémoire de La Motte Tilly »
Son dévouement bénévole et sa grande douceur ne laissait pas encore paraître un dynamisme hors pair.
Le rayonnement de l’association fut immédiat et la création des « Marchés de l’Art » une manifestation d’une grande qualité rassemblant des artistes peintres et sculpteurs même au-delà de nos frontières.
Ce fut également des ressources financières importantes pour l’association afin de participer à la restauration du Patrimoine aux côtés de la commune.

Logo association

 


Acte 5 – Le passage de relais – 2014


Le nouveau et dynamique maire élu, Olivier DOUSSOT et son conseil municipal nous ont très vite rassurés sur la poursuite des travaux de rénovation et à ce stade deux tranches et demi sont réalisées.
Il reste une demi-tranche extérieure (le choeur) et tout l’intérieur …

Nous espérons que cette même municipalité, réélue en 2020 poursuivra cette voie !
Nous sommes très confiants, connaissant leur investissement sur les questions de patrimoine.


Acte 6 – Les démissions – 2017 à 2020


Un désaccord profond est né entre la présidence de l’association et les plus anciens membres à partir 2017.
Les raisons en furent notamment les méthodes de gestion (Suppression du conseil d’Administration, du contrôle statutaire de la comptabilité et non tenues des réunions de bureau, entre autres) et surtout l’utilisation des fonds collectés, engloutis dans des rémunérations, frais généraux et remboursements de frais personnels tout à fait interdits par les statuts. Des frais personnels et factures abusives furent également constatés.
Outre ces comportements, des usurpations de titres, de pièces et de fonctions dénotent d’une gestion inadmissible.

Cette dérive a conduit le trésorier et la quasi totalité des membres d’origine à disparaitre (voir composition du Conseil d’administration 2002 avec 19 membres) et finalement, en 2020 à la démission de 3 membres du bureau, les plus anciens, Claude AUCOUTURIER, Claude LARCHÉ et Jean-Marie HUBERT.
En suivant certaines associations réputées ont de même exclu les responsables, signe d’une reconnaissance des faits graves et avérés.
Détails ici.
Claude RONDONI, également Président des Amis du Château et participant au contrôle de la comptabilité leur emboite le pas tout comme avant les anciens et les fondateurs dont les doyennes, Paulette COMBESCOT et Raymonde DANCIN, François CARTAULT, Dominique CARTIER et bien d’autres.


Acte 7 – La renaissance, c’est maintenant !


C’est ainsi qu’avec eux, un groupe de bénévoles, une trentaine pour le moment, les plus anciens, les principaux fondateurs de l’association se sont réunis pour donner naissance à :

« Valorisation et Défense du Patrimoine de La Motte Tilly et du Nogentais »

Patrimoine La Motte Tilly

 

Qui a immédiatement eu le soutien des principales associations du Nogentais, de ses Présidents ainsi que des personnalités locales, comme Gérard ANCELIN, Vice-Président du Conseil Départemental de l’Aube, Jacques PIETTE, ancien directeur du Musée de Nogent ou illustres comme Pierre TERRAY, descendant de la famille des Seigneurs de La Motte.
La presse régionale s’en est plusieurs fois fait écho, saluant le modèle.
Une nouvelle aventure commence, dans le bénévolat le plus total, sans rémunération ni remboursement de frais et donc sans cotisation …
car il n’y a pas de dépenses à couvrir ni personne à rémunérer !

Au programme :

  • Les actions de sauvegarde reprennent avec la restauration du tableau de la « Nativité de la Vierge » de POILPOT dans un premier temps,
  • Les éditions reprennent, avec notamment : «Les Cahiers du Patrimoine»  et «Les Brèves du Patrimoine»
  • Une campagne de communication sur toute la région doit élargir l’audience à près de 1000 personnes dans très peu de temps, les 400 premiers étant atteints.
  • Les nouveaux livrets du Patrimoine sont à paraître, dont une nouvelle version augmentée de l’histoire de l’église Saint Pierre et Saint Paul de La Motte Tilly richement illustrée et une histoire de l’Abbé Terray « Du siècle des lumières aux ténèbres du tombeau »
  • Les manifestations bénévoles reprennent avec notamment des conférences sur l’Abbé Terray et un concert de Jazz de rue dans l’esprit de la Nouvelle Orléans d’antan ..

Comme l’indiquait notre Ministre de la Culture, Roselyne BACHELOT,
« La Culture commence par le Patrimoine »
Notre intérêt couvre tous les domaines du patrimoine : Architecture, monuments, sites, littérature, peinture, sculpture, vitrail ….
Mais aussi le patrimoine profond du village et des communes voisines avec les personnalités locales, les familles, les métiers, leur histoire.

Nous vous incitons à nous rejoindre nombreux !

La nativité de la Vierge
Le Tableau de Poilpot représentant la Nativité de la Vierge sera le prochain investissement en faveur du Patrimoine de La Motte Tilly

Parmi les dossiers consultables sur simple demande et qui figureront dans les prochains « Cahiers du Patrimoine », vous trouverez :

1 – Une des études de diagnostic de 2006

Diagnostic

 

2 – Le détail du budget de restauration de l’église (Toutes tranches confondues)

Soit 5 phases pour un total général de 968 341 euros détaillés sur 53 pages

Budget église

 

Le magnifique cahier de plans détaillés :

Coup carnets de plans

 

Les AG de l’époque

Pour illustrer la constitution de la gouvernance de l’Association originale, les AG présentent un Conseil d’Administration et un bureau bien fourni

Conseil d'administration

 

 



Partenaires, amis et relais d’informations


CSVPN

FF RANDONNEES
Ville de Nogent

Article précédentProchain article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer